Sommaire

L'ophtalmologiste prescrit la correction en fonction des résultats de l'examen de vue. La correction des verres de lunettes d'une personne est ainsi adaptée au trouble de la vision décelé lors de l'examen de vue.

Lire l'article Ooreka

Où aller pour obtenir ses verres correcteurs ?

Une fois l'ordonnance reçue par l'ophtalmologiste, il faut se rendre chez un opticien. L'opticien est le professionnel de la lunetterie et de l'optique qui se chargera de vous conseiller sur le choix des verres.

Afin de permettre aux patients d'obtenir des lunettes et lentilles de contact plus rapidement, le décret n° 2016-1381 du 12 octobre 2016 étend les prérogatives des opticiens. Ils peuvent désormais adapter la prescription de lentilles de contact dans le cadre d'un renouvellement et délivrer une paire de lunettes correctrices sans ordonnance, en cas d'urgence. Par ailleurs, la durée de validité des ordonnances après la dernière prescription pour des lunettes correctrices est étendue à 5 ans pour les personnes âgées de 16 à 42 ans, elle est de trois ans pour les plus de 42 ans et d’un an pour les moins de 16 ans.

La prestation de renouvellement ou d’adaptation de l’ordonnance par un médecin ou un opticien est prise en charge à 100 %.

Par ailleurs, sachez que grâce au dispositif « 100 % Santé » les opticiens doivent vous proposer au moins 17 modèles de montures (dans deux coloris différents) et des verres intégralement remboursés (à la fois par l’Assurance maladie et par votre complémentaire santé) :

  • des montures dont le prix est inférieur ou égal à 30 € ;
  • des verres dits de classe A (les verres de classe B restent à des tarifs libres).
Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

Le traitement des verres

La qualité d'un verre correcteur, et ainsi le confort visuel, peut être améliorée avec des traitements spéciaux :

  • Verre antireflet : évite les reflets sur les lunettes ;
  • Verre photochromique : teinte réversible des verres au soleil pour en protéger les yeux ;
  • Verre hydrophobe : empêche les gouttes d'eau de rester sur les verres ;
  • Verre antibuée : évite la formation de buée sur les verres ;
  • Verre anti-rayure : protège le verre des rayures.

La puissance des verres correcteurs

Les dioptries désignent la puissance de correction d'un verre correcteur. Elles sont reliées à l'acuité visuelle d'une personne, qui s'exprime en dixième. Une acuité visuelle normale est de 10/10e.

  • Une correction en dioptrie négative correspond à une myopie (ex. : - 1 dioptrie).
  • Une correction en dioptrie positive correspond à une hypermétropie ou une presbytie (ex. : + 1 dioptrie).
Lire l'article Ooreka

Les verres correcteurs

La correction d'un verre est associée à un trouble de la vision. Les principaux verres correcteurs sont :

  • Les verres divergents pour la correction de la myopie :
    • le verre est mince au centre et plus épais sur les bords,
    • correction en dioptrie négative.
  • Les verres convergents pour la correction de l'hypermétropie :
    • le verre est épais au centre et plus mince sur les bords,
    • correction en dioptrie positive.
  • Les verres progressifs ou à double foyer pour la correction de la presbytie :
    • la partie supérieure du verre est plus épaisse que la partie inférieure,
    • double correction sur le même verre en dioptrie positive.
  • Les verres toriques pour la correction de l'astigmatisme :
    • correction du verre varie selon l'axe des lunettes,
    • la correction s'exprime en degré (°) selon l'axe de la correction (ex. : 90°).