Sommaire

Infiltration de liquide séreux dans les tissus de l'œil (Larousse médical, 2016), l'œdème de l'œil peut prendre différentes formes selon le tissu qu'il atteint. Chaque structure de l'œil peut, pour de nombreuses raisons, être touchée par l'infiltration de liquide. En cas de chirurgie prévue, il est important d'anticiper pour mieux prévenir. Une visite chez l'ophtalmologue s'avère indispensable pour traiter la cause de l'œdème dans de brefs délais et éviter des séquelles telles qu'une baisse de la vision, qui pourrait être irréversible. Voyons ensemble les différentes causes d'un œdème oculaire, leurs caractéristiques et leur traitement.

Œdème oculaire : l'œdème conjonctival et palpébral

L'œdème conjonctival est également appelé « chémosis », il touche la conjonctive et se traduit par un gonflement indolore. Il peut être dû à une contusion, une brûlure ou une conjonctivite allergique. Diagnostiqué par l'examen clinique, il peut être traité par l'utilisation de collyres ou de pommades anti-inflammatoires.

Concernant l'œdème palpébral, il touche la (ou les) paupières et se traduit par un gonflement qui peut s'accompagner d'une sensation de chaleur, d'une rougeur ou d'une douleur. Il peut être dû à une inflammation (orgelet) ou un traumatisme. Il est traité, suivant sa cause, par anti-inflammatoires locaux ou régionaux.

L'œdème papillaire

L'œdème papillaire touche la papille optique, la tête du nerf optique. Il peut toucher un œil ou les deux, suivant sa cause. Il se traduit par une augmentation de volume de la papille, ce qui entraîne une baisse de l'acuité visuelle. Il peut également entraîner des hémorragies.

Diagnostiqué grâce à l'examen du fond d'œil, l'œdème papillaire doit être traité en fonction de sa cause. Le traitement opère en quelques jours à quelques mois, mais peuvent subsister des séquelles (atrophie optique) allant jusqu'à une importante baisse de la vision.

Œdème cornéen

L'œdème cornéen touche le « stroma cornéen », tissu qui constitue 90 % de l'épaisseur de la cornée et ses caractéristiques en assure la transparence. Un œdème de cornée se traduit par l'opacification de celle-ci du fait de son épaississement. Il peut conduire à une baisse de l'acuité visuelle. Il s'accompagne souvent de douleurs, parfois importantes.

Il peut survenir suite à :

  • un traumatisme ;
  • une inflammation (kératite) ;
  • une infection due à un virus ou à des bactéries ;
  • la cornea guttata, qui atteint les 2 yeux ;
  • la chirurgie de la cataracte ;
  • à l'aggravation d'une anomalie congénitale...

Les traitements sont fonction de la cause, mais on utilise des collyres anti-inflammatoires et anti-œdemateux ou des lentilles pansement. Une greffe de cornée peut être nécessaire.

Zoom sur l'œdème maculaire

On appelle également l'œdème maculaire « œdème maculaire cystoïde ». Il s'agit d'une affection rétinienne assez fréquente. On observe une infiltration de liquide sous la macula, la partie de la rétine centrale qui permet la précision de la vision. C'est pourquoi on observe, en cas d'œdème maculaire, une baisse d'acuité visuelle et une éventuelle formation de cavités (logettes). Parfois, un scotome (lorsqu'on ne voit pas ce que l'on fixe) ou des métamorphopsis (lignes qui deviennent ondulées) apparaissent.

Il existe différentes formes d'œdèmes maculaires dues aux différentes causes possibles : diabète, hypertension artérielle, occlusion de la veine centrale de la rétine, syndrome post-chirurgie de la cataracte, maladies vasculaires, pathologies dégénératives, inflammations...

L'examen clinique se fait avec l'examen de la rétine avec une lampe à fente. C'est une angiographie fluorescéinique du fond d'œil qui permet de le confirmer. Le traitement de l'œdème maculaire dépend lui aussi de sa cause : rééquilibrer un diabète, contrôler une tension... mais on peut également utiliser des anti-inflammatoires ou des corticoïdes, des injections intra-vitréennes et périoculaires, la photocoagulation au laser ou la micro-chirurgie.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider