Sommaire

On parle d’accommodation pour décrire le fait que les yeux s’adaptent pour donner une vision nette selon la distance lointaine ou proche d’un objet. Quels sont les différents troubles de l’accommodation et les symptômes associés ? Quelles peuvent être les origines de ces problèmes de vue et comment les traiter ? On vous explique tout dans notre article.

Troubles de l’accommodation : leurs spécificités

L’accommodation est la capacité des yeux à adapter la vision pour obtenir une image nette de loin comme de près.

Cette capacité d’adaptation de la vue selon la distance à laquelle se trouve ce que l’on regarde peut être diminuée avec l’âge, par exemple (on parle de presbytie), dans le sens du passage de la vision de loin à la vision de près (accommodation), ou dans le sens du passage à la vision de près à la vision de loin (désaccommodation).

La presbytie, trouble de l'accommodation courant

La capacité d’accommodation des yeux diminue naturellement avec l’âge. Le cristallin (la partie de l’œil qui joue le rôle de lentille) perd de sa souplesse et n’assure plus aussi bien l’accommodation.

Les premiers signes de la presbytie apparaissent autour de l’âge de 50 ans : la vue de près devient floue, on a tendance à allonger les bras pour éloigner ce que l’on regarde.

Le port de lunettes à verres correcteurs pour la vision de près est alors inévitable (sauf pour les personnes souffrant de myopie, qui devront alors enlever leurs lunettes à verres correcteurs pour la vision de loin afin de mieux voir de près).

Spasme de l’accommodation : un problème plus rare

Les caractéristiques du spasme de l’accommodation

Peu connu et souvent confondu avec les symptômes de la myopie, le spasme de l’accommodation touche plutôt les enfants et rarement les personnes âgées. Il s’agit d’un problème de contraction permanente d’un muscle de l’œil qui provoque une difficulté d’accommodation. On parle de vice de réfraction.

Le spasme de l’accommodation est favorisé en période de travail intense, de fatigue ou dans de mauvaises conditions de lecture (faible éclairage, par exemple). Il peut également apparaître à la suite d’un traumatisme de l’œil (choc à la tête, par exemple).

Le diagnostic du spasme de l’accommodation

Pour traiter un spasme de l’accommodation, il faut d'abord être sûr du diagnostic :

  • s'il n'existe pas de problème de vue initial (on dit que le patient est emmétrope), le médecin ophtalmologue doit confirmer que les symptômes ne se confondent pas avec ceux de la myopie ;
  • il faut également veiller à ce que le spasme de l’accommodation ne masque pas un problème de vision de près (on parle d’une personne hypermétrope) ;
  • un examen de l’œil appelé skiascopie pourra être réalisé pour évaluer la réfraction : selon les effets du rayon lumineux de la skiascopie sur l’œil, le médecin ophtalmologue saura s’il s’agit de myopie, d’hypermétropie ou d’un spasme de l’accommodation. 

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider