Sommaire

La cornée, première interface entre l’œil et l'extérieur, doit rester transparente afin de maintenir une bonne acuité visuelle. Une déchirure de la cornée, la plupart du temps superficielle, reste le plus souvent bénigne, mais parfois des complications peuvent mettre en jeu le pronostic visuel. On vous explique tout dans notre article.

Déchirure de la cornée : caractéristiques

Anatomie de la cornée

La cornée est la première structure que la lumière rencontre lorsqu'elle arrive dans l’œil. C'est une lentille convergente, de courbure régulière, qui transmet les rayons vers le cristallin, puis au niveau de la rétine au sein de laquelle la lumière est transformée en une information visuelle et dirigée vers les centres nerveux optiques.

C'est un tissu transparent, non vascularisé mais très innervé, qui comporte plusieurs couches :

  • un épithélium composé de plusieurs couches de cellules jointives, au contact du film lacrymal ;
  • la couche de Bowman, composée de fibres de collagène ;
  • le stroma, formé par du tissu conjonctif ;
  • l'endothélium, couche unique de cellules jointives.

Vocabulaire lié à la déchirure de la cornée

Une déchirure de la cornée est une rupture de l'intégrité de la cornée.

L'ulcère (ou ulcération) est la déchirure la plus fréquente, son caractère est superficiel : le stroma est indemne, seul l'épithélium de surface est altéré.

La kératite est une atteinte de la cornée dont les manifestations peuvent comporter de multiples ulcérations superficielles de la cornée.

Lire l'article Ooreka

Causes d'une déchirure de la cornée

Les contextes sont variés et concernent généralement les activités de jardinage et de bricolage réalisées sans lunettes de protection, ou encore les jeux d'enfants. Certaines professions exposent particulièrement aux lésions de la cornée (scieur, soudeur, ferrailleur).

Les causes possibles sont les suivantes :

  • traumatisme : coup d'ongle, branche d'arbre, choc direct (coup de poing, bouchon de champagne) ;
  • corps étranger superficiel (qui ne pénètre pas à l'intérieur de l’œil) : paille de fer, sciure de bois, végétal, poussière, grain de sable ;
  • projection de produits caustiques ou brûlants ;
  • infection virale (herpès oculaire, adénovirus, zona), bactérienne ou parasitaire (amibe) ;
  • brûlure physique par les ultraviolets (réflexion de la lumière du soleil sur la neige, observation d'une éclipse de soleil sans protection).
Lire l'article Ooreka

Signes et risques d'une déchirure de la cornée

Symptômes d'une déchirure de la cornée

Une déchirure de cornée est évoquée devant les signes suivants :

  • douleur oculaire importante avec sensation de grain de sable dans l’œil ;
  • rougeur de l’œil ;
  • larmoiement ;
  • écoulement nasal unilatéral, du côté de l’œil atteint ;
  • fermeture réflexe de la paupière (blépharospasme).
  • intolérance à la lumière (photophobie) ;
  • augmentation de la vascularisation en périphérie de la cornée (appelée cercle péri-kératique) en cas de kératite ;
  • baisse de l'acuité visuelle en cas d'ulcère de cornée central.

Les risques liés à une déchirure de la cornée

Les risques d'une déchirure de la cornée comportent une extension de l'ulcère, une surinfection (abcès cornéen) ou une mauvaise cicatrisation responsable d'une perte d'acuité visuelle, nécessitant une réparation de la cicatrice au laser ou une greffe cornéenne.

Lire l'article Ooreka

Premiers soins et diagnostic d'une déchirure de la cornée

Diagnostic

L'ophtalmologiste examine la cornée à la lumière bleue, à l'aide d'un microscope ophtalmologique. Après instillation de gouttes de fluorescéine, les zones ulcérées deviennent visibles, ce réactif fixant le stroma mis à vif.

S'il existe un doute sur une atteinte des structures plus profondes, un examen à la lampe à fente et un fond d’œil sont réalisés. En cas de suspicion de corps étranger profond ou de plaie du globe oculaire, d'autres examens sont parfois réalisés (radiographie ou scanner de l'orbite).

Premiers soins

En cas de douleur oculaire ou de suspicion de corps étranger dans l’œil, il faut d'abord rincer abondamment l’œil, de préférence avec du sérum physiologique ou à l'eau du robinet.

En cas de choc direct ou de brûlure physique, il ne faut rien appliquer sur l’œil et le protéger en le gardant fermé.

Dans tous les cas, il faut consulter rapidement un ophtalmologiste ou les urgences afin, d'une part, de retirer un éventuel corps étranger, et d'autre part, de faire un bilan des lésions et mettre en place un traitement adapté.

Traitement en cas de déchirure de la cornée

Le traitement de l'ulcère cornéen non compliqué comporte, selon les circonstances :

  • des antalgiques ;
  • un pansement protecteur laissé en place 24 heures, qui permet la cicatrisation de l'épithélium ;
  • un traitement antibiotique ou antiviral en collyre parfois associé à un traitement oral ;
  • une pommade oculaire cicatrisante.

Une surinfection nécessite une hospitalisation pour surveillance et instillation fréquente de collyres antibiotiques.

Une plaie perforante nécessite une intervention chirurgicale urgente et une hospitalisation.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider