Sommaire

La conjonctivite virale est une infection du tissu superficiel de l’œil, la conjonctive, par un virus. Il s’agit d’une maladie bénigne mais susceptible de se compliquer de kératite ou d’une surinfection bactérienne si elle n’est pas soignée. Plus fréquente chez l'adulte, elle se déclare de préférence l'été. On vous en parle dans le détail de cet article !

Conjonctivite virale : petit rappel sur l’anatomie de l’œil

L’œil est une structure complexe et fragile permettant de capter la lumière et ainsi les volumes et les couleurs.

Le corps de l’œil est fait d’une substance gélatineuse appelée corps vitré, entouré de plusieurs tuniques. La tunique la plus externe protège et soutient la structure de l’œil. Elle comprend 4 entités anatomiques successives :

  • la sclérotique enveloppant le blanc de l’œil ;
  • l’épisclère, face externe de la sclérotique ;
  • la cornée, en avant de l’épisclère ;
  • la conjonctive, muqueuse transparente produisant du lubrifiant. Elle recouvre la partie de l’œil en contact avec l’air.

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive assez souvent d’origine virale.

Lire l'article Ooreka

Symptômes de la conjonctivite virale

La conjonctivite virale se traduit par des yeux rouges et douloureux. Très fréquente et très contagieuse, la conjonctivite virale survient en générale par épidémie dans une collectivité. Le virus le plus fréquemment rencontré est l’adénovirus. En grec, « aden » signifie glande et l’adénovirus est souvent responsable d’adénopathie douloureuse.

Les caractéristiques d’une conjonctivite virale sont les suivantes : de couleur unie puisbilatérale par auto-contamination, on constate un érythème (coloration rouge) de la conjonctive, une douleur à type d’irritation, comme une sensation de grains de sable, des sécrétions claires, une adénopathie prétragienne (en avant de l’oreille) douloureuse. On n’observe pas de baisse d’acuité visuelle associée.

L’œil est un organe fragile dont l’atteinte nécessite une consultation médicale.

Lire l'article Ooreka

Évolution spontanément favorable

L’évolution de la conjonctivite virale se fait vers la guérison spontanée en 10 à 15 jours. Plus rarement, la conjonctivite virale peut se compliquer de kératite aiguë ou de surinfection bactérienne. Certains traitements permettent d’atténuer les symptômes d’une conjonctivite virale simple et d’éviter les complications : des collyres permettant de garder l’œil propre ou encore une crème ophtalmique à la vitamine A.

Dans de rares cas, la conjonctivite virale se complique d’une kératite aiguë (atteinte de la cornée) avec baisse d’acuité visuelle. Ce symptôme nécessite alors une consultation assez urgente chez un ophtalmologue. Celui-ci constate des petites ulcérations disséminées (l’instillation d’une solution colorée douce pour l’œil, la fluorescéine, qui permet de mettre en évidence ces lésions), une photophobie (gêne à la lumière) et un blépharospasme (réflexe de fermeture spontanée de la paupière) dû à l’irritation oculaire.

La kératite compliquant une conjonctivite virale est l’un des rares cas de kératite évoluant favorablement de manière spontanée (pas de traitement spécifique).

La deuxième complication de la conjonctivite virale est la surinfection bactérienne. Les paupières ont tendance à se coller l’une à l’autre à cause de l’écoulement purulent. Le traitement de la surinfection bactérienne passe par des collyres anti-inflammatoires et des collyres antibiotiques. N’hésitez-pas à consulter votre médecin traitant en cas de conjonctivite qui n’évoluerait pas bien au bout de quelques jours.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider