Sommaire

La sensibilité à la lumière, aussi nommée photophobie, correspond à une gêne douloureuse d’origine oculaire provoquée par l’exposition à la lumière. Les causes et les symptômes de cette intolérance au lumière sont nombreux mais peuvent être atténués grâce à un diagnostic rapide. Faisons le point sur la photophobie et les solutions pour limiter les effets.

Symptômes de la photophobie

La sensibilité à la lumière ou photophobie se caractérise par un ensemble de symptômes qui se manifestent lorsque le sujet est exposé à la lumière. L'individu ressent globalement une gêne douloureuse lorsqu’il regarde une source de lumière. Cette gêne peut se manifester par des douleurs au niveau des yeux, mais également par d'autres symptômes tels que :

  • Un besoin de plisser ou de fermer les yeux ;
  • Des sécheresses oculaires ;
  • Une sensation de brûlure au niveau des yeux ;
  • Une irritation au niveau des yeux, se traduisant par des rougeurs, des démangeaisons et un gonflement ;
  • Un larmoiement excessif ;
  • Une vue altérée, troublée ;
  • Des maux de tête pouvant aller jusqu’à la migraine ;
  • Des nausées, voire des vomissements ;
  • Des vertiges ;
  • Des sensations de picotements dans certaines parties du corps.

La sensibilité à la lumière peut varier d'une personne à une autre. Les symptômes peuvent ainsi être très différents. Si la sensibilité est très importante, l'intolérance devient totale et le patient ne parvient pas à supporter la lumière. Il ressent le besoin de fermer les yeux face à l'exposition de lumière.

Lire l'article Ooreka

Causes de la sensibilité à la lumière

La photophobie peut avoir différentes causes. Elle peut notamment se manifester chez les personnes ayant les yeux clairs. Ces derniers peuvent ressentir certains symptômes et être sensibles à la lumière. Néanmoins, la photophobie peut également se développer suite à certaines affections telles que :

  • Lors d’inflammations de l’œil telles que la conjonctivite, ou encore l’uvéite ;
  • Certaines maladies oculaires comme l’achromatopsie, qui se caractérise par une absence de la vision des couleurs, la cataracte, qui entraîne une baisse progressive de la vision, ou encore certaines formes de glaucome, qui sont dues à une dégénérescence progressive du nerf optique  ;
  • Des traumatismes de l’œil comme l’abrasion de la cornée, membrane transparente de l'œil ;
  • La méningite, c'est-à-dire une inflammation des méninges, membranes du système nerveux ;
  • Chez des personnes sujettes aux migraines.

La photophobie peut également être liée à d'autres facteurs comme :

  • Une carence nutritionnelle dont notamment une carence en vitamine B2, substance impliquée dans de nombreux processus de l'organisme ;
  • La prise de certaines drogues ; 
  • La prise de certains médicaments.

Comment diagnostiquer et atténuer la photophobie ?

Diagnostic de la sensibilité à la lumière

Réalisé par un ophtalmologue, le diagnostic de la photophobie consiste à en trouver la cause. En effet, cette gêne douloureuse peut avoir de nombreuses causes qu'il est essentiel de comprendre pour proposer le traitement adéquat.

Traitement de la photophobie

Le traitement consiste dans un premier temps à traiter l'origine de la photophobie. En cas d'inflammation au niveau des yeux, l'ophtalmologue peut par exemple prescrire des gouttes oculaires.

Dans un second temps, le professionnel de santé peut également préconiser certains gestes à adopter et certaines solutions pour atténuer la gêne oculaire et les douleurs. Il peut notamment proposer le port de lunettes teintées ou colorées.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider