Canal lacrymal bouché

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Un œil qui larmoie sans cesse, voilà une situation qui peut être causée par une obstruction du petit conduit censé évacuer l'excédent de larmes... Dans quelles circonstances apparaît-elle et comment la soigner ? Le point dans notre article

Canal lacrymal bouché : qu'est-ce que c'est ?

Les larmes, produites par les glandes lacrymales, permettent de garder nos yeux humides en permanence. Leur excès est éliminé par l'intermédiaire de deux orifices, situés sur le bord de la paupière, dans la partie interne de l’œil (située à proximité du nez). Ils débouchent sur les canaux lacrymaux, qui vont permettre l'évacuation des larmes vers le nez : c'est pour cette raison que l'on a besoin de se moucher lorsqu'on pleure.

Mais lorsque l'un de ces canaux, ou les deux, sont bouchés, les larmes s'accumulent dans les yeux, imprégnant les cils et débordant sur les joues.

Symptômes

Lorsqu'un canal lacrymal se bouche, les signes suivant apparaissent :

  • un larmoiement permanent ;
  • la formation de croûtes au coin de l’œil, qui collent les paupières au réveil ;
  • une rougeur de l’œil et/ou de la peau située sous celui-ci traduisant son irritation ;
  • la présence de pus vient s'ajouter en cas d'infection.

Causes

Ce problème d'élimination des larmes peut avoir des origines très diverses :

  • il est très fréquent chez les nouveau-nés, touchant jusqu'à 10 % d'entre eux : une fine membrane, qui aurait dû disparaître au cours du développement, persiste et obstrue le canal lacrymal ;
  • une infection ou une inflammation de la zone ;
  • un traumatisme de la face ;
  • le développement d'une tumeur (un kyste par exemple), provoquant une compression de ces canaux.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Diagnostic du canal lacrymal bouché

Pour s'assurer de l'obstruction des canaux lacrymaux, l'ophtalmologiste peut recourir à un test simple. Il instille au niveau de l’œil une goutte de produit coloré (la fluorescéine), puis introduit un coton tige dans le nez de son patient :

  • Si celui-ci ressort coloré, cela signifie que le produit a pu progresser normalement à travers le canal lacrymal.
  • S'il ressort vierge, cela confirme l'obstruction.
  • Pour observer précisément le lieu où le conduit est bouché, une technique d'imagerie médicale, le dacryoscanner, est utilisée :
  • Elle nécessite l'introduction d'un tube souple dans le canal lacrymal, pour injecter un produit de contraste.
  • Des clichés sont ensuite réalisés et permettent d'observer précisément la région.
  • L'examen est réalisé après l'instillation dans l'œil d'un collyre anesthésiant.

Canal lacrymal bouché : quels traitements ?

Différents types de traitements sont utilisés pour déboucher les canaux :

  • Le massage des conduits lacrymaux : chez les bébés, il est possible d'effectuer un massage de haut vers le bas le long du nez, à l'aide du doigt, pour tenter de déboucher le canal. Ils doivent être réalisés plusieurs fois par jour, au moins 4 à 5. Cette manœuvre est en général très efficace.
  • L'introduction d'une sonde en silicone, en général sous anesthésie générale, pour déboucher le canal ; si la manœuvre n'est pas suffisante, un tube en silicone peut être introduit puis laissé en place plusieurs semaines, pour éviter que le conduit ne se rebouche.
  • La dacryocystorhinostomie est une intervention chirurgicale visant à créer une communication entre le canal lacrymal et les fosses nasales. Une petite incision est pratiquée sur le côté du nez chez les plus jeunes. Dès l'âge de 5 ans ou 6 ans, elle n'est pas nécessaire, le chirurgien travaillant depuis l'orifice nasal, ce qui ne laisse aucune cicatrice visible.
  • Lorsque l'obstruction est temporaire et causée par une infection, un traitement antibiotique en vient rapidement à bout.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider