Sommaire

La conjonctivite purulente ou conjonctivite bactérienne est une infection bactérienne de la conjonctive de l’œil. Cette infection est relativement fréquente et touche les enfants comme les adultes.

Généralement sans gravité, elle nécessite une prise en charge ophtalmologique adaptée pour confirmer le diagnostic, prescrire le traitement adéquat et prévenir tout risque de complication. Faisons le point ensemble.

Causes de la conjonctivite purulente

La conjonctivite est une inflammation aiguë ou chronique de la conjonctive de l’œil (membrane qui recouvre la partie blanche de l’œil (la sclérotique) et l’intérieur des paupières), qui se matérialise principalement par des yeux rouges.

Les causes possibles d’une conjonctivite sont multiples :

  • une infection virale (conjonctivite virale) ;
  • une infection bactérienne (conjonctivite bactérienne ou purulente) ;
  • une réaction allergique (conjonctivite allergique) ;
  • un phénomène d’irritation (conjonctivite d'irritation). 

Lorsque la conjonctivite s’associe à un écoulement purulent, la cause de la conjonctivite est presque systématiquement bactérienne. Les bactéries les plus fréquemment impliquées dans les conjonctivites bactériennes sont des bactéries de type Gram positif, le plus souvent des streptocoques ou des staphylocoques.

Chez les nourrissons et les jeunes enfants, d’autres bactéries peuvent être mises en cause dans les conjonctivites bactériennes (gonocoques, Chlamydiae).

Seules les conjonctivites virales et bactériennes sont contagieuses, par simple contact. Certaines personnes présentent un risque accru de contracter une conjonctivite bactérienne :

  • les nourrissons et les jeunes enfants ;
  • les personnes âgées ;
  • les personnes atteintes d’un déficit immunitaire ;
  • un syndrome sec oculaire (syndrome des yeux secs) ;
  • le port de lentilles de contact (irritation chronique de l’œil) ;
  • l’usage régulier de certains collyres (collyres à base de corticoïdes, collyres avec un effet vasoconstricteur).

Quels sont les symptômes de la conjonctivite purulente ?

La conjonctivite purulente associe les symptômes classiques d’une conjonctivite avec des symptômes spécifiques d’une infection oculaire d’origine bactérienne :

  • une rougeur de la conjonctive (yeux rouges) ;
  • des démangeaisons et des picotements associés à une sensation de corps étranger ou de sable dans l’œil ;
  • des douleurs superficielles et modérées de l’œil ;
  • un écoulement purulent ;
  • des paupières collées le matin au réveil ;
  • un gonflement des paupières (œdème palpébral) voire une blépharite surtout en cas de conjonctivite chronique ;
  • une vision floue mais sans baisse de l’acuité visuelle.

Au départ, un seul œil est atteint à la différence d’autres types de conjonctivite. Le deuxième œil peut être atteint dans les jours qui suivent, par contagion.

Conjonctivite purulente : diagnostic et traitement

Le diagnostic de la conjonctivite purulente doit être validé par un médecin ou un ophtalmologiste, pour instaurer le traitement adapté et prévenir toute complication.

Pour établir le diagnostic, le médecin examine le patient et l’interroge sur ses symptômes. Si nécessaire, il prélève une petite quantité de l’écoulement purulent ou des larmes pour analyses.

La certitude du diagnostic est capitale pour éviter toute confusion avec d’autres atteintes oculaires, qui nécessitent un traitement adapté :

  • une kératite : inflammation de la cornée ;
  • une uvéite : inflammation de l’uvée ;
  • un glaucome : élévation de la pression interne de l’œil. 

Chez l’adulte, la majorité des conjonctivites purulentes guérissent en moins de 3 semaines sans traitement antibiotique, grâce à des lavages oculaires au sérum physiologique et à un collyre antiseptique.

Un traitement antibiotique local (collyres ou pommades ophtalmiques) n’est pas systématiquement nécessaire. L’antibiothérapie est réservée aux formes graves qui présentent un risque d’extension de l’infection à la cornée (kératite).

L'apparition des symptômes suivants nécessite une consultation ophtalmologique en urgence :

  • une photophobie ;
  • un œdème de l’œil et des paupières ;
  • un écoulement purulent important ;
  • une baisse de la vision. 

Des traitements complémentaires peuvent contribuer à la guérison de la conjonctivite purulente, notamment dans le cas des conjonctivites chroniques :

  • l’application de compresses chaudes ;
  • l’utilisation d’huiles essentielles de rose et de lavande diluées ;
  • des compléments alimentaires immunostimulants (zinc, sélénium, cuivre). 

Prévention de la conjonctivite bactérienne

Seules les conjonctivites virales et bactériennes sont contagieuses, par simple contact avec les larmes, les mains ou des objets souillés.

En cas de conjonctivite bactérienne, quelques précautions sont nécessaires pour prévenir la contagion de l’autre œil et de l’entourage de la personne infectée :

  • ne pas se frotter les yeux ;
  • se laver les mains avant et après avoir touché aux yeux, avant et après l’administration de collyres et de pommades ;
  • ne pas porter de lentilles de contact jusqu’à la totale guérison ;
  • après la guérison, utiliser une nouvelle paire de lentilles jetables ou désinfecter les lentilles de contact ;
  • jeter le maquillage pour les yeux utilisés juste avant l’infection ;
  • ne pas se baigner en piscine pendant toute la durée de la conjonctivite.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider