Sommaire

La conjonctive est une muqueuse recouvrant une partie du globe oculaire. Elle se poursuit par la cornée, située sur la partie antérieure du globe oculaire, c'est une lentille transparente qui capte et focalise la lumière sur le cristallin.

Le chémosis est un symptôme non spécifique retrouvé dans un certain nombre d'inflammations de la conjonctive de l’œil. C'est un œdème de la conjonctive qui se traduit par un bourrelet de forme circulaire autour de la cornée. Découvrons tout ce qu'il faut savoir à ce sujet.

Chémosis : quelles causes ?

On retrouve un chémosis dans certaines inflammations oculaires :

  • Conjonctivites, surtout allergiques : coloration rouge de l'œil et l'acuité visuelle n'est pas ou peu modifiée. Les conjonctivites peuvent être virales (l'adénovirus est le plus fréquent), allergiques (terrain atopique, survenue saisonnière, démangeaison oculaire), ou bactériennes (sécrétions oculaires purulentes).
  • Ulcère de la cornée : l’œil est douloureux avec la sensation de grain de sable à l'intérieur et il présente une rougeur. Il peut être d'origine traumatique (lentille, corps étranger) ou virale.
  • Kératite : c'est une inflammation de la cornée. L'œil est rouge et douloureux sans baisse d'acuité visuelle. Elle peut être d'origine traumatique (lentille de contact, traumatisme direct ou chimique), bactérienne, fongique ou virale (herpès). Sans traitement, elle peut évoluer vers des lésions cornéennes irréversibles.
  • Sclérite : c'est une atteinte grave caractérisée par une inflammation de la sclère. L’œil est rouge avec une douleur sévère, il n'y a pas de baisse d'acuité visuelle. Elle est souvent associée à certaines maladies inflammatoires, mais elle peut être d'origine virale également.
  • Traumatisme, irritations mécaniques (frottement intempestif).
  • Hémorragie conjonctivale : elle se manifeste par une rougeur localisée ou diffuse en nappe homogène.

Traitements en cas de chémosis

Le traitement est celui de la cause. La sclérite et la kératite constituent des urgences ophtalmologiques :

  • Le traitement comporte un collyre antiseptique et anti-inflammatoire sauf en cas d'herpès où un traitement antiviral est nécessaire en cas de kératite.
  • Pour une sclérite : des anti-inflammatoires oraux voire parfois immunosuppresseurs sont prescrits.

En cas de conjonctivite : dans tous les cas, le traitement passe par l'hygiène des mains et des lavages fréquents au sérum physiologique. On peut compléter par un antiseptique local plus ou moins un anti-inflammatoire local.

L'ophtalmologiste sera vu en cas de persistance ou d'aggravation au-delà de 5 jours :

  • Si la cause est virale : il n'y a pas de traitement spécifique.
  • En cas de cause bactérienne : le traitement repose sur des antibiotiques en collyre.
  • Pour une allergie : le traitement consiste en l'éviction de l'allergène s'il est identifié, l'instillation d'un collyre anti-allergique, et la réalisation d'un éventuel bilan allergique.

Le traitement de l'ulcère de cornée comporte l'ablation d'un éventuel corps étranger, des nettoyages au sérum physiologique, et l'application d'un collyre cicatrisant. Le recours à l'ophtalmologiste n'est pas obligatoire.

En cas d'hémorragie conjonctivale : le recours à l'ophtalmologiste n'est pas systématique sauf en cas de traumatisme et chez une personne jeune. L'hémorragie s'élimine spontanément en 8 à 10 jours.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider