Sommaire

Excroissance se formant au niveau de l’œil et pouvant entraîner des symptômes visuels invalidants, le ptérygion est une affection à ne pas négliger. Faisons le point sur son origine, la façon dont elle se manifeste et son mode de traitement.

Ptérygion : définition

Le ptérygion est une lésion de l’œil apparaissant sous la forme d'une membrane blanche qui se développe au niveau de la conjonctive, tissu de protection qui recouvre le blanc de l’œil. Elle se forme généralement dans le coin interne de l'organe, c'est-à-dire du côté du nez. Il arrive qu'elle se développe sur chacun des deux yeux, voire que deux ptérygions soient présents au niveau d'un même œil.

Cause

Le ptérygion concerne les personnes qui sont exposées pendant de longues périodes à des rayonnements solaires intenses. Il apparaît donc fréquemment dans les régions chaudes du globe. En Australie, où les populations ont les yeux clairs, cette lésion est courante. On le surnomme « pathologie du surfeur » car il est fréquent chez les amateurs de loisirs en mer, mais également chez les professionnels qui y travaillent comme les pêcheurs.

Symptômes

Au début de son développement, le ptérygion reste discret et n'est pas toujours détecté. Il gagne ensuite progressivement la cornée, ce tissu transparent qui assure le passage de la lumière. Des symptômes se manifestent alors :

  • une irritation de l’œil, qui présente une zone rougie, en particulier lors des expositions au soleil ;
  • une impression d'avoir un corps étranger dans l’œil ;
  • une baisse de l'acuité visuelle.

De plus, la tâche provoque des désagréments esthétiques.

Traitement du ptérygion

Intervention chirurgicale

Il n'existe pas de traitement médicamenteux disponible pour faire régresser un ptérygion. La seule façon d'éliminer la lésion est de recourir à une opération chirurgicale :

  • Différents types d'anesthésie peuvent être envisagés : locale, par injection de produits anesthésiques ou instillation de gouttes, ou générale.
  • Elle se déroule sous assistance d'un microscope pour faciliter le travail du chirurgien et obtenir une précision maximale.
  • Après élimination totale de la lésion, des greffes sont nécessaires pour compenser les pertes de tissus : greffe de conjonctive, voire de cornée si celle-ci est très touchée.

Après l'opération, il est normal de ressentir des petites douleurs au niveau de la zone opérée, qui reste enflammée pendant 15 jours à 1 mois. Des anti-douleurs oraux peuvent être pris pendant quelques jours après l'intervention pour les atténuer. Des gouttes antibiotiques et anti-inflammatoires sont à instiller dans l’œil pour éviter les risques d'infection et limiter les rougeurs.

Parmi les complications possibles de l'intervention, on note :

  • les infections se développant au niveau du (ou des) sites d'intervention, qui se manifestent notamment par de vives douleurs survenant quelques jours après l'opération ;
  • une greffe qui ne prend pas, les tissus se nécrosant ;
  • une perforation du globe oculaire en cours d'intervention, complication la plus redoutée ;
  • une hémorragie au niveau de l’œil, généralement sans gravité.

Prévention

Il existe des moyens simples pour se prémunir du ptérygion, ou limiter les risques de récidives, comme le port de lunettes de soleil ou d'un chapeau pour bloquer une partie des rayonnements ultraviolets qui atteignent l’œil.

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider