Sommaire

Le nystagmus est un mouvement spontané d'oscillation des yeux en saccade, que vous avez sans doute déjà observé chez un interlocuteur. À quoi correspond-il et faut-il s'en inquiéter ?

Le point dans notre article.

Nystagmus : qu'est-ce que c'est ?

Toute personne présente un nystagmus de manière physiologique, lorsqu'elle suit un objet en mouvement à grande vitesse, sans bouger la tête (comme par exemple un train). Les yeux balayent alors le champ visuel horizontalement, par saccade. Il s'agit d'un réflexe d'adaptation des yeux au mouvement.

Un nystagmus anormal correspond à une atteinte des structures assurant la stabilité de l’œil. Ce sont :

  • l’œil lui-même ;
  • le vestibule (partie de l'oreille que l'on appelle "oreille interne", en partie responsable de l'équilibre) ;
  • le cerveau (et les voies nerveuses oculaires intra-crâniennes).

Les nystagmus liés à une maladie de l'oreille sont le plus souvent transitoires.

Nystagmus d'origine neurologique ou oculaire

Le nystagmus d'origine cérébrale ou de l’œil persiste dans le temps.

Caractéristiques du nystagmus d'origine neurologique ou oculaire

Ses caractéristiques sont les suivantes :

  • il est constant ou persistant ;
  • il est multidirectionnel ;
  • il est non inhibé (réductible) par la fixation oculaire ;
  • il est non épuisable .

Causes du nystagmus d'origine cérébrale

Le nystagmus d'origine cérébrale nécessite une prise en charge si ce n'est urgente, en tous cas spécialisée.

Voici une liste non exhaustive des maladies neurologiques pouvant être responsables de nystagmus :

  • sclérose en plaques ;
  • traumatisme crânien ;
  • tumeurs intra-crâniennes ;
  • Accident Vasculaire Cérébral (AVC), avec atteinte des centres de la vision ;
  • infirmité motrice cérébrale ou IMC (handicap précoce par atteinte du système nerveux), pour lequel le nystagmus est constitutionnel.

Causes du nystagmus d'origine oculaire

Le nystagmus d'origine oculaire est bien souvent présent dès la naissance :

  • fortes myopies ;
  • personnes albinos ;
  • personnes aveugles ;
  • achromatopsie (absence totale de vision des couleurs) ;
  • rétinoschisis (kystes dans la rétine) ;
  • nystagmus congénital (dès la naissance) ou acquis dans les premiers mois de vie, accompagné de troubles de la vision ;
  • toxoplasmose (contamination de la mère à l'enfant au cours de l'accouchement) ;
  • trisomie 21.

Nystagmus ayant pour origine l'oreille

Les nystagmus ayant pour origine l'oreille sont souvent associés à des vertiges.

Caractéristiques du nystagmus de l'oreille

Certaines caractéristiques sont évocatrices d'un nystagmus de l'oreille. Il s'agit des cas où il est :

  • associé à des vertiges et à d'autres symptômes ;
  • composé d'une phase lente puis rapide ;
  • battant dans le sens horizontal ;
  • diminué ou aboli par la fixation oculaire ;
  • transitoire : il s'épuise rapidement.

Maladies auditives causales d'un nystagmus

Les différentes maladies qui donnent ce genre de nystagmus sont les suivantes :

  • inflammation du nerf du vestibule de l'oreille (responsable de l'équilibre) ou névrite vestibulaire, le plus souvent d'origine virale (oreillons, virus zona varicelle...) ;
  • AVC dans la région de l'oreille interne (le nystagmus est alors en général séquellaire, définitif) ;
  • fracture du rocher (os de l'oreille) ;
  • otite chronique due à un cholestéatome (petite grosseur suintante au niveau de l'oreille, source d'infection) ;
  • maladie de Ménière ;
  • vertiges paroxystiques positionnels bénins (VPPB) ;
  • neurinome de l'acoustique (tumeur bénigne du nerf auditif).

Traitement du nystagmus

Le traitement du nystagmus sera lorsqu'il est possible, celui de la maladie causale. Dans tous les cas, il comprend une rééducation ophtalmique.

Le traitement du nystagmus d'origine neurologique dépend de la maladie causale, mais il est rarement possible d'en guérir. On a alors recours à une rééducation.

La plupart des nystagmus d'origine oculaire ne peuvent pas être traités non plus. Dans certains cas, une chirurgie de l’œil est envisageable. La correction de l'anomalie visuelle associée est indispensable (verres de contact ou lunettes). La rééducation est dans tous les cas indiquée.

Les nystagmus associés à une cause auditive se soignent en même temps que le traitement des vertiges :

  • médicament antiviral s'il s'agit d'une infection virale ;
  • chirurgie d'un cholestéatome ou d'un neurinome de l'acoustique.
  • concernant la maladie de Ménière : médicaments anti-vertigineux ou ayant pour but de diminuer la pression dans l'oreille interne (corticoïdes, diurétiques...), rarement recours à la chirurgie ;
  • séances de rééducation par un kinésithérapeute avec manœuvre de bascule de la personne malade pour les vertiges paroxystiques positionnels bénins ;
  • la fracture du rocher nécessite le plus souvent une chirurgie ;
  • le nystagmus causé par un AVC peut régresser complètement dans de rares cas ou bien être séquellaire et nécessiter une rééducation.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider