Troubles visuels chez l’enfant

Sommaire

Le développement de la fonction visuelle a lieu au cours des premières années de la vie. Le nombre d'enfants de moins de 6 ans atteints de troubles visuels est estimé entre 15 et 20 %.

Bien que peu sévères, ces troubles peuvent entraîner, en l'absence de traitement, un handicap visuel. Ainsi, leur dépistage précoce est essentiel.

Quels sont ces troubles ? Face à quels signes devez-vous réagir rapidement ? Toutes les réponses dans notre astuce.

Troubles visuels mineurs de l'enfant

Chez l'enfant, les troubles visuels peu sévères sont les plus fréquents. Ils regroupent :

  • les troubles de la réfraction : myopie (vision floue au loin), hypermétropie (vision floue de près), astigmatisme (vision brouillée, déformée, imprécise à toutes les distances) ;
  • le strabisme (chaque œil regarde à un endroit différent).

Les troubles considérés comme graves sont beaucoup plus rares. Ils sont dus à des malformations oculaires ou à des atteintes neurologiques.

Troubles visuels : les dépister le plus tôt possible

Les troubles visuels peu sévères sont accessibles à un traitement reconnu efficace. S'ils ne sont pas traités à temps, ils peuvent être à l'origine d'une pathologie grave appelée amblyopie :

  • Elle se caractérise par une insuffisance uni ou bilatérale de certaines aptitudes visuelles, principalement du discernement des formes.
  • Cette pathologie, qui concerne 5 à 10 % de la population, est rééductable dans les premières années de vie (ce qui justifie la réalisation d’un dépistage visuel chez tous les enfants). En l'absence de traitement mis en place très tôt, elle s'installe définitivement (classiquement après l'âge de 6 ans).

Signes d'un trouble visuel chez son enfant

En fonction de l'âge de votre enfant, la présence d'un ou de plusieurs des signes cités ci-dessous doit vous inciter à consulter rapidement votre pédiatre.

Avant l'âge de 6 mois

Vous pouvez déjà repérer des anomalies visuelles chez votre enfant avant qu'il atteigne l'âge de 6 mois. Soyez attentif à :

  • une anomalie de type : ptosis (abaissement d'une ou des deux paupières), exophtalmique (saillie de l’œil hors de l'orbite), œil rouge ou larmoiement ;
  • un strabisme (chaque œil regarde à un endroit différent) qu'il soit constant ou intermittent ;
  • un nystagmus (mouvement involontaire, saccadé et rythmique des yeux) ;
  • une anomalie du comportement visuel : manque d'intérêt aux stimuli visuels, absence de clignements à la lumière dès les premiers jours, absence de sourire, errance du regard, doigts souvent portés aux yeux.

De l'âge de 6 mois à 2-3 ans

En plus des signes cités précédemment, vous devez réagir si votre enfant :

  • se cogne et tombe fréquemment ;
  • bute sur les trottoirs ou les marches d'escalier ;
  • plisse les yeux ou fait des grimaces ;
  • semble photophobe (craint la lumière vive).

Après l'acquisition de la parole

Certains signes ne se manifesteront que plus tard, lorsque votre enfant aura acquis l'usage de la parole. Il est important d'être à l'écoute des plaintes de votre enfant quant à la présence :

  • de picotements et de brûlures oculaires ;
  • d'une gêne en vision de loin ou de près ;
  • d'une vision double ;
  • de maux de tête survenant en fin de journée ou après une fixation prolongée.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Troubles visuels

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider